Il y a quelques jours j’ai participé à une réunion avec un client de Snackson et les responsables de formation des différents secteurs de l’entreprise : il s’agit d’une organisation multinationale, de structure complexe, avec plusieurs besoins de formation, des profils variés et qui a une nécessité de mettre à jour ses procédures et ses produits, et qui utilise déjà ses propres environnements de gestion.

L’objectif de la réunion était d’expliquer le fonctionnement de Snackson et parler de notre méthodologie MMG (microlearning + mobile + gamification), afin d’obtenir un maximum de résultats et d’engager un dialogue sur quelle serait la meilleure façon d’intégrer notre outil dans cette entreprise.

Au cours de la dernière année, j’ai assisté à des réunions similaires avec les responsables de RH et de gestion des talents, des directeurs commerciaux ou d’opérations ; ils avaient tous des questions et voulaient discuter de la possibilité de collaborer et de travailler ensemble.

Quelles sont les préoccupations des responsables d’une organisation quand ils sont face à un entreprise comme la notre ?

Si vous ne nous connaissez pas, donnez-moi juste 1 minute pour vous expliquer ce que nous faisons et cela vous aidera à mieux comprendre les points suivants.

Snackson est une startup, née en 2015 avec l’objectif d’offrir une formation sur le mobile. Notre solution peut être utilisée par des entreprises ou des institutions (peu importe la taille) qui veulent offrir des actions de formation et de communication à leurs collaborateurs, leurs employées ou leurs clients via le téléphone portable. Les avantages sont très évidents : nous faisons en sorte que la formation soit plus proche de l’utilisateur pour qu’elle soit plus confortable, accessible et facile à gérer.

Mais, comme d’habitude, même s’il est facile pour les clients d’imaginer les avantages, ils ont toujours les mêmes questions (voici cinq des plus communes) :

Qui êtes-vous ? Avec qui avez-vous déjà travaillé ?

Même si on est sur le marché depuis peu de temps, nous avons déjà crée un important portfolio de projets et accumulé assez d’expérience pour que nos clients se sentent à l’aise et sachent qu’ils peuvent nous faire confiance. Actuellement on travaille avec les entreprises Roche, Desigual, Seat et la mairie de Barcelone. Cela a été difficile au début, mais on a réussi à surmonter le premier obstacle.

On utilise déjà plusieurs environnements de gestion et je préférerais que l’information et le suivi des cours soient centralisés.

C’est un des points-clés de toute startup ; on offre une solution B2B, soit de formation ou également d’autre type, et on se dirige vers les entreprises d’une certaine taille (pour les entreprises les plus petites, on devient automatiquement leur outil de gestion de formation). Il faut s’adapter au client et croiser les doigts pour que leur système d’information contienne les éléments standard :D.

Chez Snackson nous avons notre propre API à disposition du client pour réaliser l’intégration des données. Nous avons prévu en 2017 d’augmenter cette capacité d’intégration (plug and play) avec les LMS les plus utilisés.

Je pense que les utilisateurs qui n’ont pas des téléphone professionnel ne vont pas vouloir utiliser leur téléphone personnel

A ses débuts (fin 2015), Snackson a rencontré quelques réticences, dont celle-ci. Au cours de l’année 2016 on a vu comment, peu à peu, les entreprises se rendaient compte que s’ils étaient bien organisés, les avantages pour les utilisateurs étaient beaucoup plus nombreux que les inconvénients.

Si l’on facilite l’accès via le mobile, l’utilisateur aura plus de liberté pour accéder à l’information quand et où il veut, et donc profiter davantage de son temps et de sa formation. Le temps et l’extension du BYOD (Bring Your Own Device) est un atout.

Notre formation est très complexe. Pourrait-on l’adapter au format mobile?

Il existe beaucoup d’actions de formation qui fonctionnent mieux avec d’autres canaux de transmission que le mobile, mais souvent le problème n’est pas le canal mais la méthodologie.

Dans la dernière édition du MWC, j’ai participé à une table ronde organisée par ESADE, sur comment la transformation digitale influe sur l’éducation. Un des points-clés de la réunion était par rapport aux modèles actuels de formation et que ceux-ci doivent être modifiés et suivre une structure modulaire qui soient plus ouverte à l’utilisateur final et aussi plus agiles.

Prenons l’exemple de Apple : on pense à des chansons séparément mais avec lesquelles on peut composer une séquence personnalisée au lieu d’un album prédéfini qui ne s’adapte pas à mes besoins.

Il faut concevoir la formation par des unités combinables, qui soient facile d’accès, facile à créer et éviter les structures et le volume d’informations qui ne s’adaptent pas à nos besoins réels.

Notre organisation a besoin de …

Normalement il y a toujours un processus en particulier ou un besoin concret qui est important pour l’entreprise ; il peut s’agir d’un formulaire d’inscription pour les utilisateurs, d’une activité déterminée ou d’un réglage d’interface.

Un des avantages d’être une startup et d’avoir un produit nouveau est que nous sommes très perméables aux (bonnes) idées de nos clients. On écrit tout, on l’analyse et si l’on considère que c’est une idée intéressante, on l’ajoute au roadmap de développement. C’est grâce à ce travail d’écoute active que nous avons déjà intégré une multitude de nouvelles fonctions à Snackson, ce qui n’était pas prévu au début.

Je n’ai pas un besoin concret pour votre solution en ce moment

Pff. C’est la réflexion la plus compliquée à gérer.

La première pensée qui vient à l’esprit est de crier et dire au client qu’il n’a pas raison, que s’il prenait juste cinq minutes pour y réfléchir, il se rendrait compte des possibilités et des avantages ; qu’il faut changer aussitôt que possible et mettre en place des nouveaux modèles (avec Snackson ou même d’autres solutions) parce que la société, les travailleurs, les collaborateurs et les clients utilisent déjà d’autres canaux et solutions. La transformation digitale a aussi des répercussions sur l’éducation.

Donc ce que vous devez faire est de présenter les projets réalisés avec d’autres clients et expliquer les possibilités : créer des processus de formation continue, plans de bienvenue, support commercial, formation à des nouveaux processus, tests d’évaluation, complément à d’autres formations, formation avant un évènement…

 

Voici l’opportunité des petits : agilité, écoute active, un modèle simple mais puissant, et des solutions qui s’adaptent aux besoins réels du client.

Quelles sont les autres préoccupations de vos clients, et qu’avez-vous fait pour les résoudre ?

🙂


Post traduit par Laura del Aguila

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>