Lorsqu’on parle de microlearning, on connaît souvent la définition du mot, mais on se pose toujours des questions : Comment est présenté le microlearning ? Sous quel format ? Ce contenu est-il du microlearning ?

Le microlearning est une stratégie dont l’apprentissage est réalisé sur des microcontenus (micro média). On consomme des contenus tous les jours de façon presque inconsciente, sans nous arrêter pour valoriser leur vrai potentiel ou l’impact qu’ils peuvent avoir sur notre apprentissage.

Nous avons ici 10 exemples représentatifs du microlearning :

 

Recettes de cuisine

Sur la chaîne YouTube Las Recetas de MJ, l’auteure partage ses vidéos de cuisine. Elle publie des vidéos détaillées et élaborées mais aussi d’autres vidéos qui sont plus courtes et donc plus rapides à visualiser. Par exemple :

Dans cette vidéo, les ingrédients sont les plus importants. Une observation importante : il n’y a pas de narration ni d’explication explicite à propos des méthodes utilisées. En seulement quelques secondes, on peut voir chaque étape de la recette.

La vidéo suit une logique. En effet, ces vidéos de recette son dédiées aux personnes qui aiment la cuisine ; il est donc normal qu’elles sachent déjà comment mélanger une pâte, tamiser la farine, etc. La vidéo se concentre sur ce dont le public a vraiment besoin : les ingrédients et les étapes de préparation.

 

Tableaux, graphiques ou diagrammes

On peut dire que c’est la meilleure ressource pour un étudiant. Lorsqu’il faut mémoriser un bloc d’information ou qu’il faut avoir une vision globale d’un processus, on peut traduire les informations par une image.

Par exemple, essayez d’expliquer le cycle de l’eau avec un texte simple, ainsi vous pourrez voir la puissance de ce type de ressource.

 

Illustrations

Lorsqu’il s’agit de transmettre des concepts complexes ou qui sont totalement nouveaux pour les destinataires, le plus facile est de chercher des contacts. C’est-à-dire, établir des liens pour les personnes qui ont déjà des connaissances.

C’est ce qu’a fait Robert Pratten pour expliquer le trans-média narratif. En utilisant quelques figures géométriques il a pu établir une analogie précise : les différents éléments s’emboîtent l’un dans l’autre en créant un tout.

 

Infographies

Avez-vous déjà pensé que les infographies peuvent aussi être un micro contenu ? Peut-être que non, mais la puissance de ces représentations visuelles réside justement dans leur format micro.

Cette infographie de nos amis de chez Factorsim montre le processus de création des matériaux de formation, à partir de leur phase de conceptualisation jusqu’à leur publication.

C’est ici que l’on peut apprécier son potentiel : dans très peu de temps, on pourra comprendre et obtenir une vision globale de tout le processus de travail et ses différentes phases.

 

Microvidéos

Ces dernières années, le format vidéo est devenu très populaire.  Il y a une chose que nous pouvons confirmer depuis l’apogée de YouTube : les vidéos trop longues sont démodées. On saute d’une vidéo à l’autre, jusqu’à en trouver une qui nous intéresse ou qui attire notre attention. Et si la vidéo avance trop lentement, on passe vite à la suivante.

Dans cette optique, les créateurs de contenu développent des vidéos très courtes, mais qui ont une grande puissance visuelle. Par exemple, les vidéos d’Oreo :

Même si leur objectif principal est de promouvoir et faire du marketing, ces vidéos reflètent une tendance à se centrer de plus en plus vers le micro-média.

Des plates-formes comme Vine ou Instagram ont su exploiter ce potentiel, en dirigeant leurs services à la diffusion de ce type de contenu.

On aime beaucoup les Vine de l’entreprise Lowes car elles représentent bien les objectifs du microlearning. Ce sont des petits conseils de construction et d’amélioration résidentielle avec des vidéos de moins de 6 secondes.

 

Storytelling

Ce type de ressource permet à l’utilisateur de visualiser une histoire qu’il peut comprendre et qui lui est familière, tout en cherchant des analogies et des comparaisons qui renforcent le message et qui facilitent la compréhension.

Cette vidéo, créée par Blue Seat Studios utilise des situations de la vie quotidienne autour d’une tasse de thé, en les exagerant afin d’aborder un sujet qui n’est pas facile à expliquer : le consentement sexuel. En plus, en utilisant cette analogie, ils réussissent à le faire de façon claire et directe.

 

Ascenseur Freedom Tower

Tout le contenu n’est consommé à travers les appareils mobiles ; l’information contextuelle a une valeur importante. L’exemple que l’on vous présente vous montre de façon très claire comment le format snack peut être représenté de plusieurs manières.

Dans cet ascenseur au Freedom Tower à New York, on peut faire un parcours historique de la ville en seulement 47 secondes. C’est de l’apprentissage sur place et quelque chose d’inattendu pour les utilisateurs. L’idée de pouvoir apprendre dans ce genre de contexte n’est-elle pas passionnante ?

 

History in facts

Encore un point sur le sujet de l’apprentissage informel, on ne peut pas laisser de côté Twitter. Les façons dont on utilise ce service sont aussi diverses que l’imagination de ses utilisateurs. On peut témoigner des débats qui se réalisent en utilisant des hashtags ; moyen qui permet aux personnes de partager et de collaborer avec d’autres utilisateurs qui se trouvent à millions de kilomètres de distance, etc. Il est indéniable que Twitter est un important canal de communication et la plus grande référence lorsqu’on parle de micro contenus. Les publications sont limitées à140 caractères, ce qui nous oblige à faire synthétiser.  L’utilisateur @HistoryinFacts est un bon exemple.

À chaque tweet, il commente en quelques mots et avec une image les plus grands moments de l’histoire mondiale. On peut dire que c’est le microlearning par excellence !

 

TED

TED est une plate-forme qui a pour but d’organiser et de diffuser des discours et des conférences sur un large éventail de thèmes. Au-delà du travail important qu’ils font en partageant du contenu intéressant et de très bonne qualité, ils ont aussi la tâche titanique de gérer la traduction et la production des vidéos.

Avec le lancement de l’App de TED, la durée (normalement les vidéos durent environ 15 min.) est devenue un élément important à considérer. Des conférences de moins de 6 min. ont commencé à être publiées, tout en conservant l’importance du message: celles-ci peuvent être visualisées à n’importe quel moment (en attendant le métro, dans la salle d’attente du médecin…). Leur version web permet aussi de filtrer la durée pour accéder au contenu de façon beaucoup plus facile.


Post traduit par Laura del Aguila

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>